Actu

Publié le 15 février 2019

Préparation du budget 2019 : des marges de manœuvre inutilisées

En introduction aux débats, le Groupe Savoie Pour Tous, par la voix de Thierry Repentin, a tenu à s’associer à l’hommage rendu au caporal-chef Simon Cartannaz et son compagnon d’arme, décédés samedi 12 janvier dans l’explosion de la rue de Trévise à Paris. La mort de ce jeune homme, qui avait décidé de risquer sa vie pour sauver celle des autres, a légitimement ému les Savoyards et meurtri la commune d’Entremont-le-Vieux, dont il était originaire.

Thierry Repentin a également salué la mémoire des deux saisonniers décédés et aux nombreuses personnes blessées dans l’incendie de leur résidence à Courchevel en janvier. Il a ainsi rappelé le souhait des élus du Groupe que le Département réinvestisse la politique de l’habitat en subventionnant comme par le passé la construction de logements sociaux,  pour garantir des logements dignes et abordables notamment pour celles et ceux qui font vivre l’activité touristique hivernale.

Le débat budgétaire 2019

Le budget 2019 se démarque peu du rapport présenté l’an dernier et il ne paraît pas à la hauteur de l’ambition partagée par les élus du Groupe Savoie Pour Tous. Il se résume trop à l’équilibre d’une équation financière, sans poser ni les grandes questions d’avenir, ni les conséquences immédiates pour nos agents qui assument pourtant tous les efforts.

Ce budget est présenté en termes bien ternes, alors que la situation financière du Département de la Savoie est particulièrement saine compte tenu de ses bases fiscales qui en font une des cinq Départements les plus riches de France. La rigueur imposée dans le budget proposé va bien au-delà des prescriptions de l’Etat en matière d’évolution des dépenses de fonctionnement et la maîtrise budgétaire repose essentiellement sur les dépenses de personnels. Cette politique budgétaire ne propose pas une véritable vision de service public à long terme et doit être plus ambitieuse en matière d’investissement.

Parmi les politiques départementales qui doivent préparer l’avenir, il en est une qui relève d’une priorité absolue pour le territoire savoyard et notre pays : la protection de l’environnement et donc le développement durable de toutes nos activités. Hormis l’investissement pour les collèges, un rattrapage bienvenu, le budget et les investissements présentés interpellent par leur faiblesse en la matière.

Ces investissements départementaux sont pourtant nécessaires pour répondre aux exigences du changement climatique notamment sur les enjeux d’aménagement de la montagne et de ses activités touristiques. Les ambitions financières de ce budget ne permettent pas d’anticiper nos besoins en matière de tourisme éco-responsable, de reconversion des stations de moyenne montagne ou encore de développement des activités de pleine nature.

Le Département de la Savoie ne peut pas se contenter du minimum, il doit fédérer et engager tous les acteurs du territoire, notamment les communes et leurs intercommunalités, dans des actions concrètes en faveur de l’environnement, de la transition énergétique et du tourisme. Ce manque d’ambition est symptomatique d’un débat budgétaire qui refuse de faire des choix politiques et stratégiques.

 

Tags: ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑