Actu

Publié le 9 février 2018

Débat d’Orientation Budgétaire 2018 : un manque d’ambition pour la Savoie

A l’occasion de la session plénière du Conseil départemental qui s’est tenue le 2 février 2018, les élus de gauche réunis au sein du groupe Savoie Pour Tous se sont fortement mobilisés sur les différents sujets à l’ordre du jour : Lyon-Turin, Maisons de retraite, Jeunes migrants, Tourisme, FIBREA.

Des orientations budgétaires sans ambition

Soulignant la situation financière très favorable du Département, Thierry REPENTIN a pointé des orientations budgétaires essentiellement tournées vers la réduction de la dette. Cette gestion n’est pas adaptée aux missions que doit remplir le Département.
Ces orientations budgétaires mettent le Département en position de rentier, et ne sont pas sans conséquence sur le service public. Le budget de nombreuses politiques sera en diminution (culture, environnement, politique touristique, etc.), et de nouveaux postes d’agents publics seront supprimés.
Ce DOB confirme la santé financière du Département – dont les bases fiscales sont parmi les plus élevées de France – mais refuse de faire des choix politiques et stratégiques. Il ne propose aucune priorité. Des initiatives mobilisatrices auraient pu être prises en matière d’investissement, de développement durable, sur le tourisme ou sur l’action sociale par exemple.
Enfin, Thierry REPENTIN a rappelé l’importance de la péréquation. La Savoie est contributrice à ce mécanisme de solidarité entre les départements, car notre collectivité présente une bonne santé financière. Grâce aux atouts du Département au premier rang desquels le tourisme hivernal et la production d’énergie hydroélectrique. Aussi, il est naturel que la Savoie contribue à la péréquation, d’autant qu’elle n‘utilise pas le levier fiscal (98ème rang parmi les départements français).

Lyon-Turin : le Département doit se mobiliser

Alors que le rapport du conseil d’orientation des infrastructures repousse la décision concernant les accès au tunnel international du Lyon Turin et que des initiatives politiques isolées (lettre de parlementaires, délibération de Grand Chambéry Agglomération) menacent le consensus des élus savoyards et haut-savoyards sur ce sujet, Thierry REPENTIN a rappelé la position historique du Département de la Savoie en faveur du projet du Lyon-Turin.
Les accès du Lyon-Turin ont été déclarés d’intérêt public en 2013 et sont programmés en deux phases, qui garantissent le raccordement de Chambéry, donc également d’Annecy.
Pour clarifier la situation d’un dossier devenu incompréhensible aux yeux de nombreux Savoyards, Thierry REPENTIN a demandé une réunion du Conseil départemental spécialement consacrée au dossier du Lyon-Turin. Le Département doit anticiper et prendre les devants afin de définir une position partagée, prenant en compte les contraintes mais aussi ambitieuse pour notre territoire.

Maisons de retraite : le Conseil département interpelle l’Etat

A l’initiative du groupe Savoie Pour Tous, le Conseil départemental a voté à l’unanimité un voeu (en pièce jointe) présenté par Dominique RUAZ concernant la situation dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).
Le Conseil départemental de la Savoie soutient la mobilisation des personnels et des directions des EHPAD de la Savoie.
Il appelle le Gouvernement à des mesures urgentes en matière de conditions de travail des professionnels des EHPAD et à une réflexion globale sur la prise en charge du « grand âge ».

Jeunes migrants : garantir un accueil digne

Dominique RUAZ et Catherine CHAPPUIS sont intervenues pour interpeler le président du Conseil départemental sur les conditions d’accueil des jeunes migrants en Savoie.
Des refus de prise en charge sont opposés à des jeunes, au prétexte que « leur minorité n’est pas clairement avérée ». Cependant le travail de la commission d’évaluation parait trop subjectif, alors que sa décision a des conséquences déterminantes pour les jeunes concernés. L’apparence physique ou la cohérence du discours, par exemple, sont des critères beaucoup trop relatifs et sont d’ailleurs jugés différemment d’un agent à l’autre.L’évaluation de la minorité des jeunes migrants doit rester, à chaque fois, un exercice unique. Aucune systématisation n’est possible. Chaque jeune présente une situation différente. Cette situation humanitaire dramatique appelle de notre collectivité une bienveillance assumée.
À l’image de l’Ardèche, de la Loire-Atlantique ou encore de la Meurthe-et-Moselle, le groupe Savoie Pour Tous propose de renforcer le dispositif départemental grâce à une expérimentation de l’accueil familial des jeunes migrants. Ce dispositif complémentaire reposerait sur des familles volontaires et bénévoles bénéficiant d’un accompagnement du Département. Cet accueil familial, qui existe déjà, serait ainsi reconnu.

Nouvelle politique touristique : l’enveloppe budgétaire n’est pas au rendez-vous

Le groupe Savoie Pour Tous, par la voix de Jean-François DUC, a demandé et obtenu un débat sur la politique touristique départementale.
Le cadre d’une nouvelle politique touristique a été présenté et voté. Celui-ci se fonde notamment sur des appels à projets, qui correspondent davantage à la réalité du terrain et des besoins des collectivités locales.
Si les intentions sont bonnes, l’enveloppe budgétaire n’est pas à la hauteur des ambitions. Sur les 12 millions d’euros annoncés, seuls 1,5 millions seront effectivement disponibles chaque année. Une somme qui ne permettra pas de combler le retard par rapport aux leaders étrangers (Autriche) comme à la Haute-Savoie. On est loin des 62 millions d’euros mobilisés à l’époque pour le Plan tourisme, qui garantissait plus de 6 millions d’euros par an d’accompagnement par le Département.

Société FIBREA : une décision responsable

Les élus du groupe Savoie Pour Tous se félicitent de la décision du président du Conseil départemental de donner son accord de principe pour étudier le rachat de la société FIBREA.
Ils avaient eux-mêmes demandé, lors des précédentes réunions de l’Assemblée départementale, qu’une solution soit trouvée afin de conserver un contrôle public de cette société.
Les enjeux sont importants en termes d’emploi, mais aussi de compétence technique et de maitrise du réseau de fibre optique.
Ce projet de rachat par le Département est une bonne nouvelle pour la Maurienne mais aussi pour le déploiement rapide de la fibre optique en Savoie.

Tags: , , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑